Le discours de la Method

Embaucher un produit d’entretien, voilà tout le problème des green people. Avec quoi affronte-t-on ses sols carrelés, sa vaisselle? Récemment, quelle ne fut pas ma surprise de recevoir de délicieux produits d’entretien, dont des nettoyants salle de bain, colorés et frais, ambiance flacons hype. Ils sappellent les produits Method et sont vendus en exclusivité chez Auchan. Les inventeurs, deux Américains de SF, veillent au grain, pour que les emballages soient recyclés et recyclables (encore que ce soit de plus en plus le cas aujourd’hui), pour que les émissions de CO2 diminuent, pour que la base des produits soient végétales. Ils se vendent beaucoup sur l’argu écolo. Première bizarrerie, ils sont vendus dans 25 000 points de vente aux US, cest très curieux pour une petite marque écolo faite avec des plantes. A l’utilisation, je trouve qu’ils dégagent des effluves agréables, alors que vous savez comme moi que les produits d’entretien écolos, au mieux ne sentent rien, au pire, sentent une vague odeur d’huiles essentielles.
Mmm, pas normal tout ça.

Alors je me saisis du site internet, je vois qu’en plus de washer les sols, ça greenwashe pas mal chez Method. On nous parle de noix de coco, de lavande? Très bucolique tout cela. En vrai, les flacons contiennent également du C9-11 PARETH-3, du METHOXYISOPROPANOL, d’ALKYLPOLYGLYCOSIDE C8-10, du METHYLCHLOROISOTHIAZOLINONE, du METHYLISOTHIAZOLINONE, du BENZYL SALICYLATE et autres petites agaceries issues de la pétrochimie, qui sont allergènes et autres caractéristiques que je ne maîtrise pas. Révoltée (il m’en faut peu), je surfe sur le site d’Ecover, et découvre queux aussi introduisent dans leurs flacons des composés tels que le Hydroxyisohexyl-3-cyclohexene Carboxaldehydeeux aussi font appel à la pétrochimie en quantité moindre. Je poursuis mon entretien chez Etamine du Lys, qui eux sont beaucoup plus puristes, bases végétales et pas de pétrochimie.

Bilan, on utilise quoi? On se renseigne en premier lieu sur les tests sur les animaux. Puis on vérifie la présence d’un label. L’éco label européen (Monoprix vert, Carrefour Agir), interdit les substances les plus toxiques en limite autres mais nest pas ultra restrictif. Le label Ecocert, aux papillons rouges, est une bien meilleure garantie, avec l’emploi de composés issus de matières premières renouvelables, interdiction de produits issus de la pétrochimie, tests de biodégradabilité autre label restrictif: Nature et progrès. Ecover, eux, sont à mi-chemin, me semble-t-il.

La morale de cette histoire: Le produit nettoyant branché ne lave pas nos éco-consciences. Le vinaigre blanc, ça marche très bien aussi. Bonne chance en ménage!