Le ministère à tout (mal) faire

Attention, concours de mémoire, entraînement des neurones vieillissants, on va le mettre en exo dans les casse-tête du Dr Kawasomething suite au remaniement, le ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer devient le ministère de l’écologie, du développement durable et et et on vous le donne en mille, des transports et du logement. Exit la mer, qu’on laissera à des exploitants qui sauront en tirer les meilleurs fruits.

Exit l’énergie, confiée à Eric Besson pour qu’il en fasse des merveilles regorgeant de CO2, puisqu’elle passe dans le giron du ministère de l’économie. Et que vient faire le logement dans cette affaire? HQE pour tous? Est-ce une blague?

Second objet de préoccupation: le ministère passe de figure de proue du gouvernement à l’oublié du placard à balais. (Etonnant, non?) Sa place rétrograde de 2 à 4. Nathalie KM, la repreneuse du poste, aura les ailes bien rognées pour s’attaquer aux grands défis écologiques Français. On se souvient de son opiniâtreté dans l’affaire des OGM. Mais personne ne pourra lui garantir une vraie force de frappe, avec un ministère si maigrelet, dont les grands enjeux ont été opportunément transférés à d’autres. ça ne vous étonnera pas, les ONG environnementales sont furieuses.