Musique (featuring la nature)

Commençons ce début de semaine en musique, à défaut d’avoir trouvé le chant incantatoire qui pourrait faire venir le soleil On peut toujours rêver Je vous propose de découvrir quelques expériences musicales tout à fait étonnantes faisant intervenir la nature très directement. Vous allez voir ce que vous allez voir, et puis aussi écouter évidemment.

La nature et l’homme ne manquent pas de ressources et ce n’est pas Diego Stocco qui va me contredire. Cet ingénieur du son, designer sonore, réalisateur sonore c’est un peu le professeur Tournesol qui aurait choisi option musique au bac.

Il se trouve que cet italien qui vit à Los Angeles a pris pour habitude entre deux compositions de B.O pour trailers de block busters (2012, Sherlock Holmes) ou de bandes sons de jeux vidéo d’expérimenter pas mal de choses  Exemple: cet homme a un jardin, jusque-là rien d’anormal, dans ce jardin il y a un arbre, classique me direz-vous, et bien Diego se demande un jour si il pourrait composer un morceau avec cet arbre. J’ai bien dit avec.
Et oui parce que le truc de Diego c’est d’utiliser ce qui l’entoure et d’en faire des instruments à proprement parler. Il joue avec la nature, les arbres, les plantes, du sable pour capter des sons hors du commun. Pour ça il utilise des archets, des percussions en considérant la nature comme instrument de musique. Le gros de son travail est basé sur la composition à partir de sonorités naturelles. Mais je vous laisse découvrir. C’est génial, on reste scotché devant tant d’ingéniosité.

Très récemment, Diego a décidé de renouveler l’expérience avec un bonsaï Comme c’est plus petit c’est encore plus dur! Cet homme est malade, je vous dis.

Plus d’infos : ici et

Je ne pouvais pas aborder ce sujet sans évoquer le Vienna Vegetable Orchestra. L’orchestre uniquement composé d’instruments fabriqués, par les musiciens eux-mêmes, à partir de légumes.

L’orchestre a inventé ses propres instruments à partir de légumes, comme le Paprikatröte (un instrument à vent fait d’une carotte évidée et trouée et d’un demi-poivron) ou le Lauchgeige (un violon en poireau). Les instruments cassent parfois pendant une représentation, d’où l’importance du choix de légumes adéquats. À la fin de leurs concerts, les musiciens préparent une soupe de légumes qu’ils partagent avec le public. Les instruments ne durent que le temps d’un concert. Ils sont parfois intégrés à la soupe.    (source wikipédia)

Moins mon truc mais assez marrant. Ceci dit je ne les ai jamais vus en concert, je serais peut-être agréablement surprise. En même temps, je ne suis pas sûre que ce soit super sexy un mec qui joue avec un poireau! Est-ce qu’on a vraiment envie de se taper tout un concert entier avec des légumes ?! Pas sûre. Anyway.

Et last but not least, cette installation de Craig Colorusso. Cette expérience a été réalisé à partir d’enceintes équipées de panneaux solaires, chaque speaker joue un sample de guitare différent et est indépendant des autres créant ainsi un morceau unique et différent selon l’intensité de la lumière. Les participants à ce happening pouvait se balader entre les speakers et vivre chacun une expérience différente selon leur parcours.