Pollution des protections périodiques : et si on passait à la coupe menstruelle ?

En ce moment, les spécialistes et les experts cherchent les meilleurs moyens possibles afin de protéger l’environnement. Le souci, c’est que depuis quelques années, avec les inventions technologiques modernes, l’environnement planétaire devient de plus en plus en danger. Sans compter le fait que dans le quotidien, les humains utilisent des produits engendrant des déchets importants. Pour les femmes par exemple, passer par le cycle menstruel est indispensable. Depuis toujours, elles sont invitées à utiliser les serviettes hygiéniques. Cela s’avère même indispensable. Le véritable souci avec la pratique de ces produits jetables, c’est qu’ils sont une source de distribution de substances toxiques dans l’environnement. Ce sont également les cas des tampons. En général, ces protections jetables sont choisies par le fait qu’elles sont faciles à utiliser. Mais, il ne faut pas négliger le fait que ces produits qui sont proches de l’intimité féminine peuvent être polémiques pour la santé ainsi même que pour la pollution. Et cela, surtout lorsqu’ils sont dispersés dans la nature avec les règles. C’est pourquoi l’utilisation des coupes menstruelles est désormais très sollicitée. Pour quelle raison les tampons et les serviettes jetables sont-ils à bannir ? Et, en quoi les coupes menstruelles sont-elles plus avantageuses ?

Pourquoi éviter l’utilisation des serviettes hygiéniques ?

Les tampons et les serviettes hygiéniques n’ont pas le même fonctionnement. Cependant, les conséquences sur l’environnement sont pareilles. Pour commencer, ce sont des produits qui disposent une composition douteuse. D’ailleurs, c’est pour cela qu’après chaque utilisation, ils dégagent une forte odeur. Lorsque vous achetez ces protections féminines, vous remarquerez certainement que sur l’emballage et sur l’étiquette, la composition des produits est rarement indiquée. Pourquoi ? Parce que les fabricants se rendent bien compte du danger que cela représente pour l’humanité.

Ce sont également des produits qui contiennent des matières assez polémiques. Il est vrai que toutes les marques n’utilisent pas les mêmes matières, que cela soit pour les serviettes ou les tampons. Il y a celles qui en fabriquent à base de bois, à base de coton, à base de pétrole, etc. Il y a aussi celles qui rassemblent de nombreux éléments pour proposer des protections féminines qui figurent être parfaites. Mais, dans la plupart du temps, la majorité des matières utilisées sont synthétiques et plastiques. Cela dit, ce sont des ressources non-renouvelables et peu écologiques. Notons que même s’il s’agit des ressources naturelles, cela ne reste pas une meilleure solution. Par exemple, il y a la fibre de bois. Avant de l’utiliser, il subit de nombreux traitements. De même pour le coton qui est d’ailleurs une grande source de la pollution.

Les sources des résidus toxiques

Selon quelques analyses de plusieurs organismes en France, certaines serviettes hygiéniques utilisées par les femmes contiennent des substances toxiques. Ils ont réalisé des tests qui ont révélé que sur les tampons et les serviettes, il y a des résidus de pesticides, de dérivés halogénés ainsi même que des dioxines. En réalité, c’est en particulier sur le coton que la présence des insecticides est détectée. Il y a aussi d’autres polluants qui sont reconnus comme cancérigènes. D’après des médecins, ce sont même des éléments perturbateurs toxiques pour la reproduction féminine et pour le vagin. Notons que sur le marché, il y a des marques qui sont dites « bio ». Comme toutes les autres, elles fabriquent des produits qui ne sont pas du tout sans conséquence sur l’environnement et sur la santé.

Sur ce cas, il ne faut tout de même pas paniquer. Les taux détectés sont faibles, mais, avec le temps, cela peut être une source de nombreuses maladies pour les femmes. C’est pourquoi une nouvelle solution est actuellement à leur disposition. C’est l’utilisation du cup menstruel. C’est une solution plus saine et plus écologique.

Remplacer les serviettes hygiéniques par des coupes menstruelles

Sachez qu’une femme peut consommer plus de mille protections hygiéniques pendant une année. Dans le monde entier, plus de 1 400 serviettes sont utilisées en une seule seconde. Une seule femme peut dépenser plus de 10 000 tampons durant sa vie. Cela dit, la quantité des déchets produits par ce phénomène est énorme. Les impacts sont peu avantageux. La cause de la production élevée des serviettes et des tampons, c’est que leur utilisation ne dure que 8 heures au maximum. Cela dit, il faut en produire beaucoup. De plus, ce ne sont pas des produits recyclables. Notons que selon les avis des spécialistes, pour les femmes, la tentation de jeter ces produits dans les toilettes est parfois grande. De ce fait, ils sont conduits directement dans les eaux usées, ce qui présente un réel danger pour les animaux marins. Il y a aussi les personnes qui décident de jeter les protections périodiques dans la nature. Elles se retrouvent rapidement dans les rivières. Les odeurs ainsi que les substances toxiques causées par ces déchets sont considérables.

Notons qu’une serviette hygiénique ou bien un tampon met beaucoup de temps pour se décomposer. En général, la protection hygiénique jetable prend environ 500 ans pour disparaître définitivement. Pour éviter que cela engendre des désastres sur l’environnement et sur la santé des êtres vivants, il est dans ce cas mieux de les remplacer par les cups menstruels.

Les avantages d’utiliser des coupes menstruelles

La coupe menstruelle est un petit élément qui se présente sous la forme d’un entonnoir assez souple. Pour l’utiliser, il suffit de la plier et de l’insérer dans le vagin. Le mode d’emploi est à peu près le même que celui d’un tampon. Seulement, cette fois, sachez qu’elle se déplie d’une manière naturelle pour accueillir le flux menstruel, et cela, tout en ventousant la paroi vaginale. Après l’utilisation, il suffit de l’enlever en pinçant un peu sur le fond de la coupe et en le tirant d’une manière plus délicate. Puis, il faut vider la coupe et la nettoyer pour pouvoir en utiliser lors du prochain cycle. Cela dit, le premier avantage d’utiliser ce dispositif intra-utérin, c’est que cela permet de faire des économies. Vous n’aurez besoin d’en acheter qu’une seule fois. Vous n’êtes plus obligé d’acheter un paquet de serviettes ou bien de tampons tous les mois.

Sur le côté hygiène, le cup menstruel est beaucoup plus avantageux que le tampon ou bien la serviette hygiénique. Il est fabriqué en silicone, ce qui est bénéfique pour les femmes qui ont des allergies au latex. Si vous n’aimez pas porter des coupes menstruelles colorées, sachez que plusieurs marques proposent actuellement des modèles transparents. Et, n’oubliez pas que la pratique de ce produit est plus confortable que celle des serviettes hygiéniques. La coupe menstruelle s’adapte convenablement à la paroi vaginale. Avec elle, il n’y a aucune fuite. Vous pouvez en utiliser lorsque vous dormez, lorsque vous nagez, lorsque vous faites du sport, etc.

Bien choisir et utiliser sa coupe menstruelle

Si vous avez envie de contribuer à la protection de l’environnement et surtout, pour préserver votre santé, n’hésitez pas utiliser du cup menstruel meluna. L’utilisation est assez simple. Il vous suffit de bien choisir le modèle qui convient à vos besoins. Pour cela, connaissez les marques les plus connues dans le domaine. Vous avez à votre disposition des coupes menstruelles diverses. Soit, vous optez pour celle qui est transparente, soit, vous choisissez celle qui est colorée. Notons qu’il ne faut pas acheter les coupes menstruelles n’importe où.

Lifestyle écolo : on dit OUI aux pailles réutilisables !