Regis-R, prince of plastic

On vous aura prévenu, il ne vous reste plus que quelques jours pour aller découvrir le travail de Regis-R, surnommé the Prince of Plastic, à travers lexposition Inside Out de la galerie Since Upian! (jusquau 15 juin, au 211 rue St-Maur, 75010)

Regis-R, sattache à dévoiler ce qui ne mérite pas dʼêtre montré, ce quʼon sʼapplique à dissimuler au quotidien Lʼordure étant une manifestation matérielle du mal de lʼhomme dans ce quʼil nʼest pas capable dʼassimiler et de maîtriser, Inside Out affiche et exhibe lʼenvers du décor dʼune société qui peine à gérer le dégât.

Lartiste récupère, recycle, chine cet polymère et le transforme en totems. Dessins, ghetto blasters, tourne disques, lustre, art de la table, taxidermie en toque et autres objets cultes sont mis en scène. Il investit la galerie et le mur den face de 58m pour les travestir en habitat.

En jouant avec les notions dʼintérieur/extérieur, Régis-R sʼengage à renverser et réorganiser notre lieu de vie. Il sʼagit de dévoiler ce qui ne mérite pas dʼy être montré, ce quʼon sʼapplique à dissimuler au quotidien.

Si travailler le déchet témoigne dʼune volonté première de sublimer la face cachée du monde, il sʼagit plutôt de lʼassumer en le proposant à ce quotidien. Lʼordure étant une manifestation matérielle du mal de lʼhomme dans ce quʼil nʼest pas capable dʼassimiler et de maîtriser, Inside out affiche et exhibe lʼenvers du décor dʼune société qui peine à gérer le dégât.

En concevant le quotidien comme toile de fond ou territoire de vie à exploiter, Régis-R le retranscrit fragmenté et morcelé, en accordant une place de premier choix à nos déchets. Celui-ci accompagne désormais notre intérieur, lʼenrichit et sʼy rend utile. Lʼartiste met ainsi en scène une partie de notre habitat en interrogeant les possibilités du déchet à sʼy introduire.

Proche du cabinet de curiosité, chaque panneau présenté au sein de la galerie devient une véritable étude où sʼorganise naturellement le déchet.

En légitimant la présence de ces matériaux morts, Inside Out renverse et contredit lʼordre de leur exclusion et de leur rejet. Nous sommes face à un véritable essai poétique de rachat du rebus.

Lʼintervention de lʼartiste sur le mur extérieur termine de décomplexer notre attitude face au déchet. En y recréant la façade intérieure dʼun immeuble, Régis-R fait participer le passant qui devient spectateur inconscient dʼun vif combat : celui dʼassumer nos ordures. Inside Out cʼest finalement faire lʼexpérience du bouleversement du quotidien au travers du renversement de ses diktats.