WASTE LAND aux Oscars

Pendant trois ans, le documentaire WASTE LAND suit l’artiste brésilien Vik MUNIZ de Brooklyn, où il vit, à Jardim Gramacho en banlieue de Rio de Janeiro. Dans la plus vaste décharge du monde, il retrouve son Brésil natal pour un projet artistique : photographier les « catadores » (qui ramassent les matériaux recyclables) au sein d’œuvres d’arts composées à partir de déchets. Vous pouvez voir les œuvres réalisées dans la section gallery sur son site.

Tout au long de cette aventure, le projet artistique initial va prendre une toute autre dimension. Au fur et à mesure de sa lente et patiente collaboration avec ces personnages hors du commun, Vik Muniz va saisir tout le désespoir et la dignité des catadores, qui parviennent à réinventer leur vie en prenant part à l’œuvre de l’artiste.

Produit par Fernando Meirelles et rythmé par les mélodies de Moby, le film de Lucy Walker propose une réflexion sur la responsabilité de l’artiste envers son environnement et l’idée utopique qu’une œuvre peut parfois changer une vie. Waste Land nous offre la preuve éclatante du pouvoir de l’art, au-delà de la frénésie des cotes des artistes contemporains, redonnant ainsi un nouveau sens à la «valeur» d’une œuvre.

Je suis sûre que vous connaissez le travail de Vik Muniz: le Che Guevara en confiture? Elizabeth Taylor dessinée avec des diamants? C’est lui!

Chocolat, beurre de cacahuètes, sucre, poussière, déchets ou encore petits soldats en plastique sont les matériaux utilisés par Vik Muniz pour dessiner ses œuvres qu’il photographie ensuite. Muniz réalise aussi des paysages faits de fils, des objets de la vie courante dessinés en 2 dimensions en fils de fer, une carte du monde en pièces d’ordinateurs. Enfin, il s’amuse en réalisant des ‘‘copies’’ d’œuvres originales qui deviennent elles-mêmes des originaux, comme la célèbre Joconde réalisée en confiture et beurre de cacahuète; et des personnages fameux tels que Medusa reproduite avec des spaghettis et de la sauce tomate ou Frankenstein en caviar.

Déjà primé à Berlin et à Sundance, Waste Land vient d’être nominé aux Oscars dans la catégorie documentaire. Résultat: le 27 février.
Et pour nous, il faudra attendre la sortie au cinéma le 23 février 2011 pour pouvoir voir ce doc que l’on aime déjà (en tout cas moi!).